Relations difficiles, relations toxiques

Nos relations : elles peuvent être source de grande joie mais aussi source d’incompréhension et de souffrance, voire devenir l’arène d’abus psychologique.

“Je n’arrive pas a m’entendre avec les gens, ils me font toujours des reproches et je n’arrive pas à garder les amitiés sur la durée.”

“Je suis sous l’emprise d’un pervers narcissique qui me retourne le cerveau et je ne sais pas comment m’en sortir, je ne me sens pas la force. J’ai l’impression de toujours tomber dans les mêmes types de relations à répétition.”

“De conflit en conflit, je passe mon temps à me disputer avec les autres. J’ai l’impression que personne ne me comprends et je me sens de plus en plus isolée.”

“On dit de moi que j’ai toujours besoin d’attention. C’est vrai que parfois j’ai tellement l’impression d’avoir besoin des autres, que je suis prête à faire tout pour pas qu’on me quitte. Il faudrait que j’arrive à me renforcer de l’intérieur ou à me blinder.”

Les relations humaines font partie des choses les plus complexes que nos systèmes cognitif et émotionnel gèrent au quotidien. D’ailleurs, bon nombre de psychologues, sociologues, ethnologues, anthropologues, et éthologistes se sont penchés sur la question. Comment communiquons-nous ? Est-ce toujours efficace ? Comment gardons-nous des liens rapprochés avec autrui ? Quelles sont les méthodes pour faire passer tous nos messages, obtenir ce que l’on veut, éviter les pièges … ?

Mais surement, ce qui nous fait souffrir est lorsque l’on ne s’entend plus avec notre entourage ; que l’on a l’impression d’être jugé, rejeté, mal-aimé ; que l’on a l’impression que l’autre abuse de nous et profite de notre gentillesse ; lorsqu’on a l’impression d’être pris pour un idiot dans le cadre professionnel ; l’impression que nos amis nous abandonne petit à petit mais sans savoir pourquoi. Ou lorsque l’on ne s’entend plus avec l’être aimé, que l’on n’arrive plus à communiquer comme avant ; lorsque l’on n’arrive plus à communiquer efficacement avec nos enfants. Toutes ces situations-là provoquent de l’incompréhension, de la frustration, de la colère, qui à leur tour mènent à la souffrance psychique.

Il est possible qu’au cours d’une vie, on traverse une période difficile qui ne nous permet plus de communiquer comme on le voudrait. Parfois même, on a l’impression d’avoir raté un apprentissage sur la communication. Il n’est jamais trop tard pour réapprendre les bases de la communication et aller vers le mieux-être dans nos relations, même si l’on traverse une période difficile.

Parfois les émotions sont tellement débordantes qu’elles entravent la juste mesure dans la communication. Dans ce cas, nous pouvons travailler sur la gestion des émotions. Savoir gérer vos émotions, sans vous laisser submergées par celles-ci, conduit à terme à une meilleure qualité des relations. Il en va de même avec le stress. Parfois, nos vies sont tellement stressantes que l’on a l’impression de ne plus gérer nos communications (par exemple, se mettre en colère à la moindre provocation).

Par contre, il arrive que nous connaissions toutes les ‘règles’ et les ‘bonnes pratiques’ de communication mais que l’on n’arrive pas à les appliquer parce que quelques chose bloque au niveau de notre personnalité, de notre confiance en nous. C’est le cas dans la timidité, chez les personnes souffrant de phobie sociale, chez les personnalités dépendantes et les personnes qui sont sous l’influence de leurs schémas précoces*. Parfois, lors d’un moment de vulnérabilité dans notre vie, nous faisons la rencontre d’une personne que l’on pourrait qualifier de pervers narcissique et aujourd’hui nous nous trouvons son son emprise. Sachez qu’il est tout à fait possible de sortir de ces types de relations toxiques.

Comme pour toutes les problématiques que je vous présente sur ce site, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont efficaces pour vous aider à retrouver une communication juste, en lien avec qui vous êtes réellement, et ainsi retrouver ou trouver une sérénité dans vos relations.

*les schémas se développent pendant l’enfance ou l’adolescence, puis se sont renforcés et perdurent à l’âge adulte. Un schéma précoce inadapté perdure à cause d’un ensemble de croyances envahissantes que nous avons. Les schémas nous induisent en erreur lorsque l’on regarde et analyse le monde autour de nous et nous-même. Ils agissent comme des filtres sélectifs : le système sélectionne certaines informations et en déforment d’autres. Les schémas entravent le développement personnel et peuvent conduire à des  difficultés dans les relations interpersonnelles  du fait de cette compréhension biaisée de soi, des autres et de l’environnement. Les schémas sont responsables de scénarios de vie répétitifs tels que des situations d’abandon, d’isolement social, de dépendance, d’addiction. Ils vont être réactivés quand nous rencontrons une situation ressemblant à celle que l’on a connu dans notre enfance. On maintient alors les schémas en place (et ainsi peut-être un comportement qui n’est pas adapté à la situation) en maintenant le schéma actif, en l’évitant à tout prix ou en compensant ses effets.  C’est alors que les émotions et sensations intenses et désagréables peuvent survenir.

 

Pour aller plus loin :

Article sur les émotions et les schémas (surtout pages 4 et 5).

Article sur le lien entre schémas précoces et le développement de l’anxiété.

Article sur le lien entre schémas précoces et le développement de la dépression.

 

Quelques titres de livres intéressants :

Psychologue Paris 9e
Sophie ELATRI Psychologue 06.28.60.84.84
N° ADELI : 75 932204 3 N° SIRET : 510 537 913 00046
Psychologue Paris 9e et arrondissements limitrophes : Psychologue Paris 10e ; Psychologue Paris 3 ; Psychologue Paris 11e ; Psychologue Paris 8 ; Psychologue Paris 18e ; Psychologue Paris 17e.
Psychologue Paris 9e
Psychologue Paris 9e

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *